Réflexologie et Oncologie, Soins de support

Dien Chan
Les études les plus solides et les mieux documentées sur le bénéfice de réflexologie en tant que soin de support en onclogie concerne la réflexologie plantaire. Beaucoup de patients rapportent en effet que cette pratique améliore leur quotidien. Comment ? En diminuant les symptômes de la maladie, tant sur le plan émotionnel que sur le plan physique. Les patients rapportent une baisse de l’angoisse et de l’anxiété et une augmentation de leur bien-être (1, 2,3). Un groupe de chercheurs a notamment évalué en 2005 les effets de cette thérapie chez des femmes traitées par chimiothérapie pour un cancer du sein (4). Grâce à la réflexologie les patientes ont moins souffert des effets secondaires du traitement : baisse des nausées, des vomissements et de la fatigue. Les études étant de plus en plus concluantes, la réflexologie plantaire s’est introduite dans de nombreux hôpitaux, cliniques, associations, pour améloirer la qualité de la vie des personnes souffrant de cancers. (1). Hodgson H. Does reflexology impact on cancer patients’ quality of life? Nurs Stand. 2000 Apr 19-25;14(31):33-8 (2). Stephenson NL, Weinrich SP, Tavakoli AS. The effects of foot reflexology on anxiety and pain in patients with breast and lung cancer. Oncol Nurs Forum. 2000 Jan-Feb;27(1):67-72 (3) Ross CS, Hamilton J et al. A pilot study to evaluate the effect of reflexology on mood and symptom rating of advanced cancer patients. Palliat Med. 2002 16(6): 544-5. (4). Yang JH. The effects of foot reflexology on nausea, vomiting and fatigue of breast cancer patients undergoing chemotherapy. Taehan Kanho Hakhoe Chi. 2005 35(1): 177-85. Quand à l’impact de la réflexologie intégrale Dien chan en tant que nouvelle pratique de soin de support je vous invite à lire mon mémoire si vous désirez en savoir plus.

Question de recherche / Objectif

Le mémoire a cherché à identifier si la réflexologie intégrale Diên Chàn permettait de réduire les effets secondaires de type rougeurs, démangeaisons, brûlures, sécheresse des muqueuses et douleurs de types neuropathiques liés aux traitements anti- cancéreux, plus particulièrement le Taxol.

Méthodologie

L’expérimentation est réalisée sur 13 femmes ayant entre 27 et 70 ans, souffrant d’un cancer et étant traitées par Taxol. Elles sont réparties en deux groupes de 7 et 6 patientes. Chaque groupe reçoit pendant 5 semaines un traitement commun comprenant une stimulation de points sur le visage, un réflexo-drainage (RD), un travail à la roulette yang et à la roulette yin sur des zones locales. Le groupe 1 reçoit un traitement additionnel spécifique, un protocole anti-inflammatoire en fin de séance. Les patientes de chaque groupe renseignent ensuite une grille évaluant leur douleur au fil des semaines pour comparer l’efficacité des séances et la pertinence du protocole anti-inflammatoire.

Résultats

La pratique quotidienne des exercices multi-réflexologiques est jugée accessible dans la majeure partie des cas par la personne elle-même. Elle contribue également à re- donner du tonus et on observe un soulagement des douleurs et de l’anxiété pendant le soin, favorisant ainsi un grand relâchement. On observe également une baisse de la forme de la douleur : on parle de sensibilité et non plus de fourmillements et de picotements au fil des séances, allant parfois jusqu’à la disparition totale de certaines sensibilités constatées pour les mains selon les individus et une évolution pour les pieds localisés aux orteils. Les sensations de brûlure ont largement diminué voir disparues , l’aspect rougeur n’ a pas été concluant . Des tracas comme les migraines, les troubles du transit nausées se sont améliorés. Concernant l’effet sur les muqueuses, les améliorations ont concerné le nez la bouche, un peu moins évident pour les muqueuses vaginales. Globalement, le protocole symptomatique et anti-inflammatoire permet une prise en charge de la douleur plus rapide que le protocole uniquement symptomatique. Ce dernier arrive cependant à des résultats similaires, mais plus lentement.

Conclusion

La réflexologie intégrale Diên Chàn peut améliorer la qualité de vie des patients en leur offrant une parenthèse de bien-être et de confort tout en ayant une action positive sur les symptômes associés dus aux traitements anti cancéreux rendant leur quotidien bien plus supportable. Des études complémentaires seraient nécessaires pour appuyer ces résultats, notamment en augmentant l’échantillon et la diversité des participants, en rallongeant le temps de suivi des patients et en surveillant l’impact du Taxol sur la santé des personnes, pouvant parfois fausser l’évaluation des douleurs des sujets.